Roger Calixte Poupart " est un fervent qui entend le silence des morts, la souffrance des vivants et que la joie soulève …

        Il appartient à la famille des hommes de la gravité, du tragique et de la joie ; il appartient à la famille des tailleurs de pierre, des compagnons ; … il appartient à la famille de Péguy : " l'âme est visible dans le visage, l'âme est visible dans l'ouvrage ".

Robert Marteau

Juin 1971
Pour le texte intégral, cliquer ici

        " Œuvre spirituelle, mais pas désincarnée. Au contraire, malgré les dimensions imposantes des toiles (souvent 4 ou 8 mètres carrés), un grand souci de laisser les couleurs jouer les unes sur les autres, les lignes se tendre et se détendre, les volumes peser les uns sur les autres, la matière vibrer, glisser le plus souvent sur le grain de la toile avec une facilité qui n'est qu'apparente, s'accrocher parfois à un passage difficile comme pour ramasser son élan. (…) Ce pourrait être écrasant. Au contraire, c'est une délivrance. Un acte de foi, un geste de paix, une parole divine qui s'adresse presque d'emblée au regard non des yeux mais du cœur. "

Alain Bandelier

Novembre 1973

Pour le texte intégral, cliquer ici

        " Sa peinture m'a paru admirable, d'une densité spirituelle égale à sa pureté plastique."

Bernard Dorival

Correspondance privée du 11 novembre 1974

        Poupart " personnifiait pour moi l'esprit créateur. Il savait redonner vie au monde éternel des formes et des couleurs. "

Jean Hubert

Correspondance privée du 29 janvier 1980

        " La fluidité de sa peinture, l'espace affranchi de structures et de limites, la couleur flottant dans l'air comme dans un corps transparent traversé d'ondes diaphanes, inclinent Poupart vers la joie. Cette œuvre si intensément intériorisée, riche de ferveur et d'amour, explose dans la lumière ; le " dur chemin " devient un " chemin vers la joie ", et la peinture s'épanouit dans le plain-chant. "

Pierre Cabanne

Mars 2005

Pour le texte intégral, cliquer ici